top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurShirin

HELLO DARKNESS MY OLD FRIEND

Pourquoi je torréfie comme je le fais : un hommage à Peets.

Il y a beaucoup d'opinions qui disent que seules les torréfactions légères expriment la nature pure et l'intérêt de l'origine d'un café. J'ai mon propre point de vue sur la question et il est assez fort. J'ai passé ma vie à goûter des cafés intéressants, voire fascinants. C'est mon univers et je l'aime. Mais quand je bois un café, je veux qu'il soit délicieux, pas intéressant. Même si je ne torréfie pas aussi foncé que mes idoles de Peet's (en vérité, le mien serait plutôt de torréfaction moyenne), j'aime mettre un peu de muscle dans mon travail. Mon objectif est d'harmoniser les arômes d'un café avec son corps et son acidité inhérente, évitant qu'aucun ne domine. Cette harmonie est particulièrement délicieuse, surtout dans un espresso.


Je fais une exception à cette approche avec mon café du Brésil qui, en tant que grain cultivé à des altitudes plus basses, requiert un toucher très délicat pour faire ressortir ses subtiles notes de noisette et de vanille.





44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page